Isaïe 55,10-11

Psaume 65(64)

Romains 8,18-23

Matthieu 13,1-23

 

Jésus nous raconte aujourd'hui l’histoire d’un semeur qui sème dans toutes sortes de «terrain ». Puis, à la demande de ses disciples, il donne l'explication de l'histoire. Elle se résume en quelques mots. Essentiellement : la semence, c'est la Parole de Dieu.

Donc, d'abord, Dieu nous parle.

Pour beaucoup de personnes, c'est incroyable. Dieu est muet et, s'il existe, il ne se manifeste pas, il ne parle pas. Par contre, toute la Bible nous présente Dieu comme celui qui veut essentiellement communiquer avec nous. Il nous informe, il se fait connaître. Mais, encore plus, sa parole nous change, nous transforme, nous crée, nous construit.

Donc, Dieu parle! Comment ? « De mille manières », dit l'épître aux Hébreux qui affirme que Dieu, «après nous avoir parlé à de multiples reprises par les prophètes, nous parle, en ces temps qui sont les derniers, par son Fils. Jésus …» (Hébreux, 1,1-4). Jésus est la Parole qui a créé le monde, la Parole qui féconde cette terre, la Parole qui crée un peuple nouveau. C'est cette Parole qui vient d'ailleurs et qui produit en chacun de nous, en moi quelque chose de neuf. En face de cette Parole, le disciple doit prendre une attitude d’accueil.

Mais pour quel résultat?

Quand Jésus racontait la parabole du semeur, au bord du lac, les foules étaient encore nombreuses, nous dit l'Évangile. Mais il y avait déjà des ennemis, des méfiants, il y avait ceux et celles qui doutaient, « les sages et les savants » dont nous parlions la semaine dernière.

Et il y aura aussi des manifestations de rejet de son message qui vont apparaître de plus en plus, si bien qu'à la fin, Jésus sera arrêté, condamné, mis à mort. Donc, de son temps, il y a eu ceux et celles, de plus en plus rares, qui ont marché avec lui, et celles et ceux, plus nombreux, qui l'ont rejeté.

Quand Matthieu écrit son Évangile, il s'adresse à des communautés de juifs qui ont suivi Jésus et qui sont en butte à l'hostilité de leurs compatriotes et à l'indifférence des populations païennes. Ces chrétiens, qui ont accueilli le message de l'Évangile, se demandent pourquoi ça n'avance pas plus vite, pourquoi ils sont encore si peu nombreux.

De fait, nous nous posons les mêmes questions, aujourd’hui, ici, dans notre région. Pourquoi la « Parole du Royaume », semée à profusion, ne produit-elle pas de fruits plus abondants ? A la question des disciples - ceux du premier siècle et ceux d'aujourd'hui - Jésus répond justement, qu'il ne faut pas être surpris qu’il en soit ainsi.

Voilà bien un message d'espérance, pour tous les disciples de tous les temps. Au temps de Jésus, ils avaient espéré que l'avènement du royaume serait une intervention de Dieu subite, pour un jugement, c'est-à-dire pour tout remettre en ordre, pour rétablir la justice. Et voici que Jésus nous dit : « Le Royaume est arrivé, il est là, au milieu de vous ». Vous n'y avez rien vu, mais il est commencé, inauguré avec la plus grande discrétion, et pourtant, il ne cessera jamais de grandir, comme une petite graine. Message d'espérance.

La Parole que nous venons de recevoir aujourd’hui, nous appelle à la confiance: « La pluie et la neige qui descendent des cieux n'y retournent pas sans avoir fécondé la terre, de même la Parole de Dieu ne lui reviendra pas sans résultat ». (Première lecture, Isaïe 55,10-11)

Dire : « Tout va mal », ce n'est pas évangélique. Dire « tout va bien », non plus. Avant tout, il faut savoir qu'il y aura toujours des durs, des inattentifs, des inconstants, mais aussi des hommes et des femmes de bonne volonté « qui accueillent la Parole de Dieu et qui la mettent en pratique. »

Les chrétiennes et les chrétiens nous sommes là, porteurs de la Parole qui ne passera jamais.

Nous ici aujourd’hui. Petit groupe en comparaison de l'immense foule des hommes et femmes de ce monde, et nous ne sommes pas toujours un terrain de très bonne qualité. Mais sans prétendre à avoir une récolte maximum, une seule chose compte : le désir, l'ouverture, l'accueil de cette Parole que le Christ sème en nous pour que nous puissions la semer autour de nous.

 


Source principale : paroissesacre-coeur.com

Lire notre blog CJM News