C'est en communiant aux mystères et aux vertus du Christ que nous nous laissons peu à peu transformer par eux, et que notre vie se convertit à l'Évangile.
Cela  s'accomplit au rythme de la vie liturgique, que prépare et prolonge la prière silencieuse.
Notre désir de conversion exige évidemment les efforts persévérants de notre volonté; mais il s'exprime avant tout par la contemplation du Christ: nous contemplons la gloire de Dieu qui est sur le visage de Jésus-Christ pour que cette gloire nous
transforme nous-mêmes; nous renonçons à nous-mêmes, nous nous donnons à l'Esprit de Jésus dans une humble prière, pour qu'il nous saisisse et nous configure au Fils bien-aimé.
Ainsi toute notre vie--prière, tâches terrestres, service apostolique, souffrances, relations fraternelles, etc.--est vécue de plus en plus comme une continuation de la vie du Christ, dans le désir qu'il vive et règne parfaitement en nous.

P. Paul Milcent, eudiste