Jean Eudes fut un saint, qui sut rassembler, autour de lui, des disciples, attelés à la même tâche. Ceux-ci, après son décès, ne devaient-ils pas continuer à travailler dans le même sillage? C'est bien ce qui s'est produit. Mais, les institutions qui se réclament du fondateur sont de deux sortes.
Il y a, d'abord, celles qui descendent de lui, si l'on peut dire, en ligne directe: à qui il a donné leur fin, leur esprit et la partie ascético-mystique de leurs constitutions, sans préjudice des changements secondaires, concernant des modalités de gouvernement ou des prescriptions de directoire ou de coutumier. C'est le cas pour la CONGRÉGATION DE JESUS ET MARIE (Les prêtres eudistes), malgré sa disparition durant une trentaine d'années. C'est le cas, aussi, pour la CONGRÉGATION  DES SOEURS DE NOTRE-DAME DE CHARITÉ, dans toutes les formes qu'a prises, et que peut encore prendre cette fondation: maisons autonomes de l'Ordre primitif, fédérations, unions centralisées; de même le généralat des SOEURS DE NOTRE-DAME DE CHARITÉ DU BON-PASTEUR D'ANGERS. C'est le cas, enfin, de la SOCIETÉ DU COEUR DE LA MÈRE ADMIRABLE.
Mais d'autres Instituts se rattachent à saint Jean Eudes, soit parce qu'ils ont été fondés avec la participation ou les conseils d'un ou de plusieurs membres de la Congrégation de Jésus et Marie, soit parce qu'ils ont été fondés par un membre de la Société du Coeur de la Mère Admirable, comme la CONGRÉGATION DES PETITES SOEURS DES PAUVRES fondée par sainte Jeanne Jugan, tertiaire eudiste.

La grande famille eudiste est donc un réseau de congrégations, et de laïcs en lien avec elles, qui vivent l'héritage spirituel de Saint Jean-Eudes. 

 

Les Congrégations de spiritualité eudiste :

 

Les Cousins de l'Ecole Française de Spiritualité :