Quand Jean Eudes, en 1643, rassemblait quelques prêtres à Caen dans la maison de la Mission, c'était pour fonder un "séminaire d'ordinands", et les premiers Eudistes étaient "l'équipe animatrice du nouveau séminaire de Caen". Un peu plus tard, s'adressant à ses frères, Jean Eudes soulignait l'importance de l'oeuvre entreprise: "Si, étant en mission, nous apprenions qu'on eût besoin de nous au Séminaire nous devrions laisser là la mission, et courir au Séminaire comme au feu" (O.C.XII, p.206). C'est dire que Jean Eudes le missionnaire n'a jamais oublié le but de sa fondation. À sa mort, la petite société de prêtres qu'est la "Congrégation de Jésus et Marie" se consacre à la formation des futurs prêtres dans les Séminaires de Caen, Coutances, Rouen, Evreux, Lisieux, Rennes, et les Constitutions que leur a données le fondateur leur disent clairement le but: " Exercices des Séminaires et les Exercices des Missions", deux fonctions qui ne semblent pas incompatibles: en hiver on se livre aux exercices des Séminaires, stages qui ne durent que quelques semaines ou quelques mois, en été, on part sur les routes… 
Qu'est devenue la mission confiée par saint Jean Eudes à ses fils? Aujourd'hui, partout dans le monde, les Eudistes continuent  de diriger des séminaires, sont investis dans l'accompagnement des vocations et la formation continue des prêtres.

article du P. Jacques Venard, cjm dans Cahiers eudistes n°14